La baie d’Halong terrestre, un décor féerique pour l'Indochine

(Updated: 9/25/2016 5:36:14 PM)

La baie d’Halong terrestre, un décor féerique près de Ninh Binh qui est dans le film celebre avec Catherine Deneuvre et Vincent Pérez

Tam Coc, ou la baie d’Halong terrestre - La baie d’Halong terrestre, un décor féerique près de Ninh Binh. Vous souvenez-vous du film Indochine sorti en 1992, avec Catherine Deneuve et Vincent Pérez ? Plusieurs scènes se déroulent à la Baie d’Halong et à Tam Coc justement.

Un tour en bateau dans un décor de carte postale
L’activité incontournable à faire à Tam Coc (qui signifie « trois grottes ») est un tour en bateau sur la rivière Ngo Dong qui démarre du centre du village. A 12km de là, un autre tour attire encore plus de monde : Trang An, un site artificiel aménagé en 2008 pour les groupes de touristes asiatiques. Le point de départ est un véritable complexe touristique où une centaine de bateaux se déploie en file indienne, telles des perles sur un collier. Personnellement, j’ai préféré opter pour le tour originel qui a plus de charme.

Vers 16 heures, alors que le soleil est déjà bas dans le ciel, j’embarque à l’avant d’une petite barque pour un tour de deux heures. Dans mon dos, un Vietnamien rame avec les pieds. Oui, c’est une tradition ici semble-t-il. A l’image de la baie d’Halong on navigue au milieu des structures karstiques, sauf qu’à défaut d’être au milieu de la mer celles-ci sont entourées de rizières et de cours d’eau. Cela lui a valu son surnom de « baie d’Halong terrestre ». C’est la fin de la journée, les touristes se font rares à cette heure, et les aigrettes et les martins-pêcheurs s’envolent à notre passage. On croise un jeune Vietnamien qui pêche avec une perche électrique, et lance le poisson attrapé au chat qui attend patiemment sur la berge. Avec ces pains de sucre, étranges pitons rocheux aux formes variées qui jaillissent au milieu du paysage sans relief, le décor est vraiment impressionnant.

La vieille pagode de Jade
A 3km de l’embarcadère de Tam Coc, sur le flanc de la montagne Bich Dong, se trouvent 3 petites pagodes. Construites au 18ème siècle, elles s’étagent sur trois niveaux différents d’où leurs noms de « pagode basse », « pagode intermédiaire » et « pagode haute ». Le point de vue tout en haut vaut le coup d’œil.

Vue panoramique splendide depuis Hang Mua
La montagne Hang Mua (qui signifie « grotte de la danse ») se repère facilement de loin. Un dragon court sur sa crête et un escalier blanc grimpe sur son flanc, 450 marches pour atteindre un point de vue panoramique magnifique. Essoufflée, je pétille de joie en découvrant le fameux paysage des cartes postales de Tam Coc, avec la rivière Ngo Dong qui serpente entre les structures karstiques. Les rizières ne sont pas encore prêtes pour la récolte, qui s’annonce lorsque l’épi est d’un beau jaune doré, entre mai et juin.

Au pied de la montagne se trouve le Mua Cave Ecolodge. Quelques bungalows spacieux et confortables dans un cadre enchanteur. C’est ici que je goûte à la spécialité locale : la viande de chèvre. On me sert un bol de feuilles et une assiette de viande grillée avec de la citronnelle. Devant mon air interrogateur, le serveur m’explique qu’il faut enrouler dans une feuille de figuier un peu de viande et de feuilles de menthe, et tremper ce nem dans une sauce aux cacahuètes avant de déguster. Très bon !

Le parc national de Cuc Phuong
Depuis Ninh Binh, à défaut d’utiliser un taxi privé pour m’y conduire, je prends le bus local ; un brin plus compliqué. Cela fait 20 minutes qu’on est parti et on est encore à racoler du monde à grands coups de klaxon en roulant au pas à travers les rues de la ville. Quelques jeunes filles montent en chemin. Comme au Cambodge, elles sont toujours très soignées, leurs longs cheveux raides et noirs bien coiffés, et ce malgré la poussière, la chaleur et la saleté environnantes. A côté, je fais bien piètre figure avec les miens qui sont continuellement emmêlés, mes vêtements qui montrent déjà des traces d’usure, et la sueur qui perle sur mon front.
Le parc national de Cuc Phuong a été établi en 1962, ce qui en fait le plus vieux parc national du Vietnam. C’est aussi l’un des plus importants, avec plus de 2000 espèces de plantes et d’arbres recensées et une biodiversité animale exceptionnelle. Ce parc abrite certaines des espèces animales et végétales les plus rares d’Asie !

Randonnée jusqu’à l’arbre millénaire
Je loue un vélo et m’élance joyeusement dans la pente, faisant s’envoler des ribambelles de papillons colorés qui s’abreuvaient en bord de route. C’est la saison et il y en a des milliers ; joyaux de la nature aux reflets bleus, jaunes, rouges, verts ou orange. Mais le clou du spectacle, c’est le matin de mon départ lorsque la nature m’a offert cette apparition maintes fois rêvée : l’Attacus Atlas, le plus grand papillon nocturne au monde qui se trouve dans les forêts d’Asie du Sud-Est seulement, est juste là, devant moi. A portée de main, le thorax aussi gros qu’un pouce, il porte ses larges ailes couvertes de motifs colorés destinés à impressionner ses prédateurs et qui, sur les extrémités, lui ont valu le surnom de

La route qui traverse le parc de Cuc Phuong est bordée par la forêt vierge et j’apprécie ce vrai moment de solitude au milieu de la nature. A mon passage, un lézard s’effondre théâtralement. Sur le dos, il fait le mort, mais je ne suis pas dupe et l’écarte de la route. Au centre du parc, une randonnée de 7km permet d’aller voir un arbre millénaire. Il n’est pas aussi impressionnant que je l’espérais. En effet, il est difficile d’évaluer la circonférence de son tronc car il s’est divisé en 3, et les branches de sa cime sont tombées. Tout de même, un moment de silence s’impose devant l’ancienneté de cet arbre.

Le centre qui sauvait les primates
Ce matin, dans le parc national de Cuc Phuong, j’entends le hurlement des gibbons. Pas discrets ces primates. Ils logent dans le Primate Rescue Center, créé en 1993. Soutenu par plusieurs ONG dans le monde, l’équipe réalise un super boulot. Actuellement, le centre héberge 160 singes de 15 espèces différentes qui proviennent tous du commerce illégal de la faune sauvage, exceptés quelques jeunes nés en captivité. Ils ont un programme de relâchement dans la nature, à travers un processus en trois étapes (captivité, semi-liberté, liberté), et un programme de reproduction qui a déjà porté ses fruits. Certaines de ces espèces ne se trouvent qu’au Vietnam et sont de plus en plus rares, tel que le douc langur gris (Pygathrix cinerea), un très beau singe en danger critique d’extinction qui n’existe que dans le centre du Vietnam.
Ces singes étaient destinés à être envoyé en Chine, où ils sont consommés ou utilisés pour la médecine chinoise. La cervelle de singe est un plat que certains n’hésitent pas à payer très cher. Le même problème existe avec les tortues, braconnées et expédiées en Chine ou mangées au Vietnam dans des restaurants de luxe. Le centre de conservation des tortues terrestres du parc mène aussi un programme de sauvetage des espèces tirées du trafic illégal et un programme de reproduction. Ce centre abrite 19 espèces endémiques.

INFOS PRATIQUES:
    * Pour rejoindre Cuc Phuong : depuis Tam Coc, louer une voiture privee ou prendre un moto-taxi jusqu’à la station de bus de Ninh Binh puis un bus fait le trajet jusqu’à Nho Quan (25 000 VND, environ 1h30 de trajet). Au terminus, il faut de nouveau prendre un moto-taxi jusqu’à l’entrée du parc national (80 000 VND). Heureusement, pour le retour il existe un bus direct du parc vers Hanoi (150 000 VND). Sinon, plus simple mais plus cher, la voiture privée.
    * Plusieurs logements sont proposés dans le parc, à l’entrée, près du lac ou encore dans le centre à 20km de l’accueil. Prix : 10-35€. La chambre la moins chère, basique mais correcte, se trouve dans la stilt house à l’entrée. Pensez à réserver sur leur site internet.
    * Opportunité de volontariat : Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à demander à travailler comme volontaire pour l’un des deux projets (singes ou tortues). Ce n’est pas sûr qu’ils puissent vous fournir le logement et la nourriture en contrepartie, mais ils sont intéressés pour avoir un coup de main, même pour une courte période.

Synopsis et détails de l'Indochine
Dans l'Indochine des années trente, Eliane Devries dirige avec son père Emile une plantation d'arbres à caoutchouc. Elle a adopté Camille, une princesse annamite orpheline. Toutes les deux ne vont pas tarder à tomber amoureuses de Jean-Baptiste, un jeune officier de la marine. Au même moment, sur fond de nationalisme ambiant, sont perpétrés les premiers attentats contre les Français...

Grande fresque sur la fin de colonisation du Vietnam vue par le petit bout de l'Histoire, un film d'amour à la réalisation classique porté par des acteurs au jeu très classique sur une musique classiquement classique. Pas ma tasse de thé cinématographique mais il est difficile de dire du mal de ce métrage Oh combien soigné, à la photo superbe. J'avais juste envie de le voir avant mon voyage au Vietnam et sur la baie d'Halong, histoire de me mettre l'eau à la bouche pour les paysages... c'est fait.
Linh Dan PhamLinh Dan Pham
SA BIOGRAPHIE
* Ses tournages 23 films 2 séries
Linh Dan Pham nait en 1974 au Viêt Nam, mais sa famille s’installe en France un an après sa naissance. Elle passe son enfance en banlieue parisienne et, en 1992, commence sa carrière d’actrice en fanfare. En effet, elle joue la fille adoptive de Catherine Deneuve dans le drame historique de Régis Wargnier, Indochine. Elle reçoit d'ailleurs une nomination au César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans ce film et, deux ans plus tard, tient le premier rôle d’un film allemand (Jamila). Elle fait alors une pause de dix ans, pour se concentrer sur des études de commerce, et part travailler dans le management dans son pays d’origine. 

Au début des années 2000, Linh-Dan Pham s’installe à New York où elle se tourne à nouveau vers la comédie en prenant des cours au célèbre Actor’s Studio. Finalement, la jeune femme revient en France et, pour le premier film dans lequel elle apparait (De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard), elle obtient en 2006 le César du meilleur espoir féminin (plus de dix ans après sa première nomination). La comédienne enchaine ensuite les tournages des drames policiers Les Mauvais joueurs (2005) et Pars vite et reviens tard (2007) de Régis Wargnier, qu’elle retrouve donc 15 ans après Indochine. 

Par la suite, l’actrice franco-vietnamienne poursuit une carrière éclectique, tournant en France mais aussi à l’étranger. Elle participe ainsi aux comédies Le Bruit des gens autour (2008), Tout ce qui brille (2010) et Associés contre le crime... (2012), s’essaye à la science fiction avec Dante 01 (2008) et Mr. Nobody (2010), mais également au film d’action américain (Ninja Assassin, 2010). En 2009, elle ajoute une corde à son arc en tournant pour la télévision. On la voit ainsi dans Pigalle, la nuit, série acclamée de Canal +. La même année, Linh Dan Pham apparait dans Le Bal des actrices de Maïwenn et, en 2011, tourne pour la première fois au Viêt Nam, son pays natal, dans le drame Vertiges. 


Auteur : Marine de Guilhermier

Indochine raconte une romance sur fond de toile historique. C'est d'abord une magnifique histoire d'amour entre Camille et Jean-Baptiste qui met en avant le dévouement amoureux. Camille rompt avec son avenir confortable pour Jean Baptiste et ce dernier sacrifie sa carrière militaire pour sauver celle qu'il aime. Mais c'est aussi un film poétique qui nous fait découvrir l'Indochine. On voit d'un côté, l'aristocratie coloniale qui gère d'une main de fer ses ouvriers et qui passe son temps dans les tripots à fumer de l'opium, de l'autre, le marché des esclaves où se rassemblent les petites gens en quête d'un travail. On voit d'un côté, l'administration policière qui réprime dans un bain de sang les révoltes, de l'autre, les militants communistes qui poursuivent leur action en se cachant dans les troupes de théâtre. L'auteur, à mes yeux, a vraiment le mérite d'aborder un sujet de notre histoire qui n'avait jamais été traité jusqu'à lors au cinéma. Et il le fait en y incluant un drame amoureux d'une grande intensité. Reste que sur ce point, je regrette que la liaison entre Eliane et Jean-Baptiste soit plus traitée que celle de ce dernier avec Camille, qui est, selon moi, plus importante. Catherine Deneuve a surtout le rôle de celle qui se souvient et qui raconte ce qui ne doit pas être oublié. Quant à la musique, elle est tout simplement magnifique, parfaitement adaptée à l'histoire et à la beauté des paysages de l'Indochine. A tous les amateurs d'histoire qui souhaitent voyager aux confins de l'Asie !

indochine

Sails of Indochina - Baie de Lan Ha

Les autres nouvelles mises à jour

Cheap apartment for rent in Tay Ho, Hanoi, Villas, houses, apartments for rent in Hanoi